Accueil » Qu’est-ce qu’un bon entraîneur de football ? (Partie 1)

Qu’est-ce qu’un bon entraîneur de football ? (Partie 1)

On a coutume de dire qu’un bon entraîneur, c’est un entraîneur qui gagne. Mais le résultat est-il le seul point sur lequel on peut juger du travail d’un entraîneur ? N’y a-t-il pas d’autres facteurs importants, tels que la qualité du jeu proposé ou la progression individuelle des joueurs ? Que faut-il faire pour être qualifié de bon entraîneur ? Voyons tout cela ensemble et devenez bon à votre tour !

Chacun d’entre vous s’est sans doute un jour posé la question fatidique : suis-je un bon entraîneur ? Difficile d’y répondre mais se poser la question démontre de l’envie d’être ou de devenir un bon entraîneur. Vouloir progresser est tout à fait honorable et je ne peux que vous encourager à le faire. D’ailleurs, ce qui est fantastique, c’est qu’en progressant, vous faites progresser les autres également, et plus particulièrement vos joueurs.

entraîneur idéeÊtre un bon entraîneur résulte de nombreux paramètres. Il y a tout d’abord le niveau dans lequel vous évoluez. Les facultés à posséder ne sont évidemment pas les mêmes si vous entraînez des jeunes, des amateurs ou des professionnels. Ensuite, il y a les facultés elles-mêmes : connaissances du corps humain, du jeu, des gestes et de management. Plus le niveau dans lequel vous évoluez est haut, plus les connaissances à acquérir sur ces sujets sont nombreuses.

Mais alors par quoi commence-t-on si l’on veut être un bon entraîneur… ?

Coach, éducateur, entraîneur, formateur ou manager ?

En premier lieu, il est nécessaire de définir le type d’équipes que vous entrainez. Comme nous l’avons vu ci-dessus, les priorités et la connaissance des sujets sont variables selon les catégories. On ne va pas mettre en place des déclencheurs de pressing avec des U7 par exemple ! Dans les chapitres suivants, vous verrez quels axes de coaching vous devrez mettre en avant dépendant de votre catégorie. Mais en attendant, concentrons-nous sur ce qui doit être fait, indépendamment de la catégorie entraînée.

Car il existe des points immuables et que vous devez appliquer immédiatement ! Le premier est qu’il faut vous interdire d’entraîner comme vous avez été entraîné. Le football n’est plus le même que celui du début des années 2000 et encore moins comme celui d’avant !

Le deuxième est l’une des choses qui m’horripile le plus lorsque j’assiste à des séances. L’entraîneur met en place ses exercices pendant que ses joueurs font des tours de terrain. Ils sont (ou ont été) inscrits dans un club de football, pas d’athlétisme ! Ils veulent être footballeurs, pas coureur de demi-fond ! Leurs idoles sont Messi, Neymar, Ronaldo ou Pogba, pas Mo Farah !

entraîneur footing
Des tours de terrains avant le début de la séance ? Pour quoi faire ? N’y a-t-il pas meilleur exercice ?

Je suis parfaitement conscient qu’il n’est pas facile pour tout le monde de tout préparer avant l’arrivée des joueurs. Cela implique que le terrain ne soit pas occupé par une autre équipe à ce moment-là et d’arriver en avance. Mais si vous n’êtes pas prêt donnez au moins un ballon à vos joueurs ! L’idéal serait qu’ils effectuent un travail technique le temps que vous finissiez de tout installer. Ce travail technique peut être individuel (jonglage, “Coerver” ), à deux (passes courtes/longues, en 1 touche/2 touches) ou en groupe (“Toro” ).

Le matériel et l’entraîneur

Commençons par le point qui offre probablement le plus d’inégalité d’un club à l’autre : le matériel à disposition. Rassurez-vous, je ne vais pas vous dire d’acheter tel ou tel nouvel objet révolutionnaire. Sachez qu’il est tout à fait possible d’effectuer des entraînements de très bonne qualité avec très peu de moyens. Cependant, nous allons voir ici comment s’organiser de la meilleure façon possible.

Comme vu précédemment, l’idéal est de mettre en place tous vos ateliers avant le début de la séance. De cette façon, les joueurs passent d’un exercice à un autre sans qu’il n’y ait trop d’interruption entre ceux-ci Ce n’est pas toujours possible évidemment (retard, terrain déjà occupé, etc.) mais dans la mesure du possible, faites-le.

Deuxième point, très important également, les ballons ! Idéalement, le minimum devrait d’être d’un par joueur. Si vous en avez plus, tant mieux ! Rassemblez et comptez-les avant le début de la séance. Faites de même à la fin pour être sûr de ne pas en égarer. Lors des différents exercices, vous êtes l’entraîneur et donc vous alimentez le jeu en ballons afin d’en garder l’intensité. A chaque pause au sein d’un exercice, faites récupérer les ballons à proximité. Entre chaque changement d’exercice, faites récupérer tous les ballons cette fois-ci.

entraîneur source de balle
L’entraîneur doit avoir des ballons proches de lui afin de pouvoir vite en réengager si celui en jeu se perd

En plus de l’intensité, avoir beaucoup de ballons permet d’éviter les pauses imprévues pour aller les récupérer… Ce qui résulte en une perte de temps supplémentaire. Vous êtes l’entraîneur, vous gérez l’entrainements et donc les temps d’effort et de récupération. Le matériel ne doit surtout pas interférer dans la qualité ou l’intensité d’un exercice. Dorénavant, ça ne devrait plus être un souci pour l’entraîneur que vous êtes.

Les joueurs et l’entraîneur

Dans tout sport, la relation entre l’entraîneur et l’entraîné est d’une grande complexité. Dans les sports d’équipe, elle l’est d’autant plus que vous avez affaire à des individus et des caractères différents. Néanmoins, il y a des choses que l’on peut appliquer avec chaque personne.

Premièrement il est fondamental de bien maîtriser son sujet. En effet, vous êtes une sorte de référent pour vos joueurs. S’ils ont une question sur une situation, un geste ou n’importe quoi d’autre, c’est vers vous qu’ils se tournent. Parfois vous ne saurez pas mais vous devrez être en mesure de leur apporter une réponse à la séance suivante.

entraîneur enfants

Ensuite, vous devez instaurer une relation de confiance avec vos joueurs. Discutez et rigolez beaucoup avec vos joueurs avant ou après la séance ou en dehors des terrains. Cela crée un climat où les joueurs vous voient plus comme un grand frère que comme un patron. Attention néanmoins à garder une certaine limite, vous devez savoir être ferme quand une règle a été enfreinte. Dans ces cas-là, vous devez être dur mais juste pour ne pas perdre le reste du groupe.

Par contre, durant l’entraînement, le plus grand sérieux est de rigueur et il n’y a pas de place aux plaisanteries. Que ce soit durant les exercices ou les pauses, la concentration doit être maximale de la part de tous. Sans concentration et sérieux, l’apprentissage n’est pas optimal.

Dernier point, très important celui-ci aussi, vous devez être en mesure de stimuler vos joueurs. Ils doivent avoir envie d’apprendre, de venir avec des questions, de vouloir en savoir plus. Pour cela, je conseille de distiller les solutions l’une après l’autre, une séance après l’autre. Pensez également à complexifier les situations afin que ça ne soit jamais trop facile et qu’ils ressentent du challenge.

La séance et l’entraîneur

S’il ne devait y avoir qu’une chose à retenir dans cet article, la voici :

les exercices de votre séance d'entraînement doivent suivre un fil rouge rattaché à un objectif de travail précis

Cet objectif peut être technique (relation joueur-ballon) ou tactique (relation joueur-espace ou ballon-espace) selon la catégorie que vous entraînez. Cependant il se doit d’être précis et réaliste, c’est-à-dire aussi fidèle que possible à ce qui se passe en match.

Prenons un exemple : la possession de balle. Pensez-vous que c’est un objectif précis et fidèle à la réalité du match ? Oui ? Très bien. Après tout, durant un match votre équipe a parfois en possession du ballon et parfois non. Votre objectif serait donc d’avoir le ballon plus souvent que votre adversaire. C’est donc un objectif réaliste. Cependant, il n’est pas assez précis…

En effet, il manque un élément important : où sur le terrain voulez-vous améliorer votre possession ? Le travail à effectuer n’est pas le même selon la zone du terrain où l’équipe se trouve. Garder le ballon à la relance de votre gardien ou trouver des espaces dans le milieu adverse est très différent ! Pourtant les deux pourraient avoir comme objectif la possession de balle. Soyez donc le plus précis possible.

entraîneur objectif
C’est l’objectif à atteindre qui définit la séance et son contenu

Lorsque vous aurez défini l’objectif de votre séance, tous les exercices devront permettre d’améliorer vos joueurs sur ce point-là précisément. Certes, les coaches aimeraient pouvoir entraîner, corriger et améliorer toutes les erreurs qu’ils voient. Cependant, le football est tellement complexe qu’il est préférable d’y aller pas à pas avec vos joueurs. Concentrez-vous sur l’objectif, travaillez le bien et soyez sûr que vos joueurs aient bien compris ce que vous recherchez. Vous observerez un plus grand résultat que si vous leur donnez trop d’information sur trop de sujets à la fois.

Qu’est-ce qu’un bon entraîneur de football ? (La suite)

Comme l’avez vu, cet article vous offre des idées applicables quelle que soit la catégorie dans laquelle vous entraînez. En résumé, donnez des ballons à vos joueurs le plus rapidement possible. Un travail technique est toujours plus agréable à effectuer qu’un travail physique ! Ensuite, essayez d’installer votre entraînement en avance afin qu’il n’y ait pas de pause inutile. Dans la même idée, ayez tous les ballons proches de vous pour réengager rapidement si celui en jeu se perd. Pensez également à la relation avec vos joueurs. Il faut varier les moments de sérieux, de détente, de stimulation, de sévérité, etc. Enfin, une séance c’est un objectif à atteindre pour améliorer vos joueurs ou votre équipe. Pas juste une simple succession d’exercices.

Dans la suite de cette série, je détaillerai ce qu’un entraîneur doit maîtriser selon le niveau dans lequel il évolue. Dans les détails, la deuxième partie sera consacrée à la condition physique et au fonctionnement du corps humain. La troisième partie sera quant à elle axée sur les connaissances tactiques et la reconnaissance des différentes situations de jeu. La quatrième partie se concentrera sur l’aspect technique et la correction de la gestuelle de vos joueurs. Enfin, la cinquième partie sera axée sur le management et la création d’un effectif solidaire toujours prêt à se surpasser.

Crédits images :

  • Angel Martinez, Real Madrid – Getty Images
  • johnhain – Pixabay
  • Greatstock – Dissolve
  • Image personnelle
  • Monkey Business Images – Shutterstock
  • Image personnelle

9 Commentaires

  1. Bonjour Julien,

    Je ne suis pas sûr de comprendre, vous sous-entendez que cet article est un plagiat d’un article de La Palette du Coach? Si c’est ce que vous pensez je peux vous assurer que non.

  2. julien ledez

    je viens d’envoyer votre article au site la palette ducoach car j’ai l’impression que c est du réchauffer…

  3. Bonjour Cherif,

    Merci pour ton retour tout en franchise. Je dois dire que moi-même je ne suis pas entièrement satisfait de cet article aujourd’hui mais il s’agit du tout premier qui a été publié et donc je n’avais aucune expérience dans la rédaction de contenu. De plus, il devait s’agir d’une série de plusieurs articles, donc la série entière avait pour but de donner un aperçu complet de ce qu’est un bon entraîneur. J’ai volontairement laissé cet article en l’état car c’est toujours bien de voir d’où on vient et de pouvoir voir l’évolution de notre travail.

    Concernant les deux livres mentionnés je ne les ai pas lu mais je mets un lien pour ceux qui seraient intéressés à les acheter:

    A bientôt!

  4. Bonjour,

    Je reste sur ma fin. Je ne m’attendais pas à ce contenu en lisant le titre.
    Tu décris les bonnes pratiques et les principes d’un bon entraineur (ce qui est excellent). Je m’attendais plutôt à un descriptif de l’entraineur qui se démarque du lot commun.
    Je peux te conseiller les 2 livres suivant “les attaquants les plus chers ne sont pas ceux qui marquent le plus” et “les entraineurs sont ils entrainés ?”
    Si tu les as lu, je serais ravis d’échanger avec toi.
    J’anime aussi un blog et je souhaite avoir des conseils car le tiens est super.

  5. aw

    Merci Aymene

  6. Aymene

    Tout d’abord je vous remerciez pour cet article vraiment il est très riche, nous sommes vraiment régalés.

  7. Idir

    Très bien merci beaucoup pour ce retour hâte de lire ce nouvel article et de connaître la teneur de ce projet 🙂

  8. aw

    Bonjour Idir,
    Tout d’abord merci pour ce gentil commentaire, ça motive à continuer 🙂
    Il est vrai que j’ai laissé les articles de côté ces derniers temps pour me concentrer sur d’autres projets du site qui arrivent très bientôt. D’ailleurs un de ces projets devrait être très utile aux jeunes éducateurs 🙂
    Concernant les articles, un nouveau arrive prochainement mais ne fera pas suite à cette série. Celle-ci continuera une fois que les gros projets auront été réalisés.
    Salutations

  9. Idir

    Bonjour,

    Tout d’abord félicitations et merci pour ce site riche en contenus extrêmement utile en tant que jeune éducateur. Je souhaiterais savoir pour quand est prévu la suite de cette série d’articles ?

    Merci et encore bravo pour ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*